fbpx
interview

Jean-Jack PONSAR Investisseur Location Courte Durée à Saint Étienne

Partagez ce que vous aimez:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Albert SATRE : alors, Jean-Jack PONSAR, tu es qui ?

Jean Jack PONSARD : je m’appelle Jean-Jack PONSAR, je suis entrepreneur et investisseur. Investisseur depuis maintenant 5 ans et entrepreneur depuis à peu près 2 ans et demi. Je suis célibataire avec une copine, et je n’ai pas encore d’enfant.

Albert SATRE : entendu, quel était ton parcours pour devenir investisseur ?

Jean Jack PONSARD : alors moi je ne viens pas du tout de l’immobilier, j’ai fait une école d’ingénieur, donc j’ai un Bac +5 dans le domaine de l’informatique. Et je suis sorti de l’école en 2011, j’ai eu pas mal de débords au niveau professionnel en fait, sur 5 ou 6 ans, j’ai cumulé 5 emplois, dont 2 licenciements. Donc j’ai un parcours de salarié très chaotiques, ça a été très difficile pour moi. Et du coup, en constatant ça, ma mère m’a mis à l’immobilier entre temps, puisqu’elle en avait déjà fait, elle m’a expliqué un petit peu les principes, et c’est comme ça que j’ai pris goût en fait.

Albert SATRE : et quelle était ta motivation pour devenir investisseur immobilier ?

Jean Jack PONSARD : l’argent.

Albert SATRE : l’argent.

Jean Jack PONSARD : déjà, le fait de pouvoir entamer une reconversion professionnelle dans quelque chose qui me plairait en fait. Et je suis un grand créatif, j’aime bien créer, faire une création d’affaire, ce genre de chose, c’est un truc que j’aime beaucoup.

Albert SATRE : très bien, et quelle était ta plus grande difficulté en tant qu’investisseur, dans ton démarrage ?

Jean Jack PONSARD : ça a été tout simplement fait que je n’y intéressais pas énormément. Au début, je ne voyais pas du tout comment on pouvait faire de l’argent avec l’immobilier, je ne m’y intéressais pas spécialement, parce que j’avais un emploi de 35 heures. Et c’est après avoir acheté mes deux premiers appartements, parce qu’il y a un lot d’appartement, ce qui me rapportait 200€ tous les mois. Donc j’ai fait mes calculs avant etc. mais c’est quand l’argent tombe sur mon compte, qu’il y a un déclic qui se passe, là il y a quelque chose qui se passe.

Albert SATRE : très bien, donc plus un blocage personnel de voir grand ?

Jean Jack PONSARD : c’est ça, pas vraiment de blocage psychologique, parce que moi j’ai toujours eu un profil à m’ennuyer rapidement dans mon travail en fait. Donc je pense que c’est aussi ce qui a fait que ça a été un peu chaotique. Mais dans l’immobilier, on a tout le temps des projets. C’est acquisition, travaux, location, après c’est terminé, on passe à autre chose. Et ça me convient très bien en fait.

Albert SATRE : ah, toujours de nouveau projet, magnifique. Et qu’est-ce que tu recherches comme prochaine étape ?

Cet article aussi peut vous intéresser  Interview avec André Dan expert des réseaux et des réseaux sociaux

Jean Jack PONSARD : alors la création d’un business, création d’une société, donc je pense à plusieurs choses en ce moment, il y a le marchand avec des associés. J’ai d’autres pistes aussi concernant une société de nettoyage, j’ai déjà commencé. Après, je suis dans une phase de recherche d’opportunité donc clairement je suis à l’écoute de tout.

Albert SATRE : parfait, et le marchand, tu vois ça comment ?

Jean Jack PONSARD : je vois beaucoup de personnes qui veulent se lancer dans le marchand, dès qu’ils ont un peu d’argent, ou des gens qui n’ont pas forcément de l’argent d’ailleurs. Pour moi, clairement, je vois le marchand comme une opportunité en fait. C’est le prolongement de quelque chose. Par exemple, on a été investisseur, un moment en arbitre, on a du cash, on connait le marché, on a un réseau. On a effectivement la possibilité de se lancer dans du marchand. Mais les gens qui n’ont jamais fait d’immobilier, qui n’ont pas d’argent mais qui se lancent dans l’immobilier avec de l’argent qu’ils ne connaissent pas en fait. Généralement, moi j’ai relevé deux profils des marchands de biens. Soit il est le chef d’entreprise qu’il a vendu leur boîte, donc il a beaucoup de cash, il se lance dedans. Mais en réalité, ce sont des gens qui ne connaissent pas du tout l’immobilier, la plupart du temps ils n’ont jamais investi, ils ne connaissent rien du tout. Ce n’est pas du suicide, mais il y a des étapes à suivre.

Et après il y a les gens qui ont l’argent mais pas les connaissances, et à l’opposé il y a les gens qui n’ont pas forcément les connaissances et pas l’argent, et là ce sont des gens qui n’ont jamais investi, qui ne connaissent pas le marché, qui ne connaissent comme rénové un appartement, qui ne connaissent pas les prix, qui ne connaissent rien en fait, et qui n’ont pas de cash. Là, ça ne se pourra jamais se poursuivre.

Donc pour être un peu crédible en tant que marchand, il faut tout d’abord avoir du cash, et déjà avoir du patrimoine.

Albert SATRE : merci, et tu investi sur quel secteur ?

Jean Jack PONSARD : Saint-Étienne, j’investis principalement à Saint-Étienne parce que ce n’est pas cher, il y a de la rentabilité, et que je ne suis pas encore millionnaire, donc pour l’instant ça me va très bien. Aussi bien pour la trésorerie ou autre que pour la gestion du risque.

Albert SATRE : merci beaucoup Jean-Jack.

Jean Jack PONSARD : merci à toi.


Partagez ce que vous aimez:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Auteur du livre Vivre de l'Immobilier, agent, investisseur immobilier depuis 2004 sur la ville de Lyon - France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *